La Loubière
>>
Accueil
>
A pied
>
La Loubière
Chadenet

La Loubière

Faune et Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Partez à la découverte de la vallée ouverte du Lot, avant de filer sur le flanc nord du mont Lozère, par de belles forêts. Retour par une draille qui monte sur la Margeride.
La forêt du vallon de la Loubière invite à découvrir sa diversité resplendissante et à comprendre son histoire, lentement tracée par la nature et les hommes.

Les 15 patrimoines à découvrir

  • Histoire et Culture

    L'Eglise Saint-Privat

    Mentionnée pour la première fois en 1258, l’église Saint-Privat semble avoir été construite entre XIIe et le début du XIIIe siècle. Elle subit les dommages des guerres de Religion comme beaucoup d’églises du Gévaudan. Malgré les nombreux remaniements, elle présente une architecture soignée.
  • Histoire et Culture

    Bagnols-les-Bains

    Près des sources du Lot, Bagnols-les-Bains est, depuis l'époque romaine, un lieu privilégié pour se détendre et retrouver la forme. Située à 900 mètres d'altitude, cette station climatique et thermale à dimension humaine dispose d'une source d'eau chaude qui jaillit de la montagne à une température de 41,5°C. Un lieu pour se ressourcer au cœur d’une nature préservée, en alternant activités de pleine nature et soins de remise en forme.

  • Histoire et Culture

    Château

    Le petit château devant lequel vous passez fut construit au XVIIe siècle sur le chemin de Florac à Bagnols. La tour cache un bel escalier à vis. Pendant 59 années, cette maison forte fut celle de la gendarmerie à cheval. Les écuries étaient au premier niveau. En 1966, les gendarmes déménagèrent pour s'installer plus bas dans le village.
  • Faune et Flore

    Ambiance forestière

    Vous traversez un bois où voisinent harmonieusement les chênes blancs, les hêtres et les alisiers, avec quelques beaux spécimens. Plus loin, ce sont les pins laricios, adaptés au schistes qui dominent, avant de redonner leur place aux fayards (hêtres). Plus bas, le long du ruisseau Rieu Frech, vous verrez des sapins plus bleutés que les autres, aux longues aiguilles en demi-brosse relevée : ce sont des sapins du Colorado (Abies Concolor). Ils ont été choisis pour leurs facultés d'adaptation au climat local.

  • Histoire et Culture

    Croix

    Elle est l'une des très nombreuses croix que l'on trouve en Lozère, notamment dans la haute vallée du Lot. Les crozatiers dont le plus connu est Jean du Born au XVIIIe siècle, travaillaient avec les matériaux trouvés dans la région. Pendant au moins six siècles, des croix sont élevées le long des chemins lozériens, pour assurer diverses fonctions : limite ou bornage de chemin, mémorial, lieu de recueillement, calvaire ou pèlerinage, événement, intention pieuse individuelle ou villageoise... elles sont plus de 400 rescapées des guerres de religion, puis de la Terreur qui suivit la Révolution. Les plus récentes sont, depuis le XIXe siècle, faites en fer forgé, parfois fixées sur des fûts ou des socles plus anciens.

  • Histoire et Culture

    Quand l'eau protège et enrichit

    Balise n° 1
    Cette clairière a abrité un camp de réfugiés harkis. En Lozère, les harkis ont participé à de nombreux travaux forestiers pour le compte de l’Office national des forêts. Ces circonstances expliquent les lettres “ FSIRAN ” (Français de Souche Islamiste Rapatriés d’Afrique du Nord) que l’on trouve parfois gravées dans la pierre. En 1975, avec leur aide, un réservoir d’eau pour assurer la protection de la forêt contre les incendies est aménagé. Rapidement, des plantes colonisent les bordures du bassin et des espèces animales (crapauds, grenouilles, libellules, hérons...) trouvent là un endroit propice à leur installation.

  • Faune et Flore

    La forêt toujours renouvelée

    Balise n° 2
    Arbres variés, de tous âges, de toutes tailles : ici, l’homme compose avec la nature ; il laisse se développer certaines espèces et en introduit d’autres de son choix. Ainsi, faisant suite à une première génération d’épicéas (dont il reste quelques traces), de jeunes sapins, hêtres et épicéas ont trouvé naturellement leur place, créant une diversité encore accrue par la plantation de mélèzes. Certains arbrisseaux, comme les mélèzes dont chevreuils et lièvres sont particulièrement friands, sont protégés durant leurs premières années de vie par un filet ou un tube enserrant la base de leur tronc. Cette grande diversité permet de maintenir ou d’accroître la richesse biologique de la forêt.

  • Faune et Flore

    Mosaïque de milieu

    Balise n° 7
    Le paysage du vallon se déroule en laissant une place de choix à la sapinière, fleuron de ces lieux. Du haut de son siècle, elle séduit les promeneurs sensibles à sa beauté et à son unité. Aujourd’hui, l’histoire du vallon se poursuit avec une gestion forestière toujours soucieuse de protection et de production mais intégrant aussi de plus en plus la dimension paysagère et l’accueil du public, préoccupations communes de l’Office national des forêts et du Parc national des Cévennes.

  • Histoire et Culture

    Maison forestière

    Trônant au milieu de la pente, la maison forestière de la Loubière, se distingue difficilement de la végétation. Son occupation la plus ancienne remonte au XIIIe siècle ; elle a abrité la célèbre famille De Ligonnès dont un membre épousa en 1827 Marie-Sophie de Lamartine, sœur de l’illustre poète. Depuis son achat par l’Etat en 1879, cette bâtisse est devenue la résidence privée du garde-forestier chargé de la surveillance de ce secteur.

  • Eau et Géologie

    Changement de décor

    Balise n° 6
    D’un versant à l’autre, du fond de la vallée à la crête, la nature de la roche varie rapidement. Ce changement se répercute sur la composition des sols, sur la végétation et par là-même sur les paysages. On observe, en face, la calotte calcaire  occupée par le pin noir d’Autriche adapté à ces endroits secs. Au dessous, la pente schisteuse est propice à l’installation naturelle du hêtre et du pin sylvestre et répond bien aux exigences de l’épicéa planté sur ces sols plus profonds par le forestier.

  • Faune et Flore

    Richesses des lisières

    Balise n° 5
    Puits de lumière au milieu de la forêt, cette clairière, utilisant l’espace de l’ancienne pépinière, respire la fraîcheur. L’homme a fait ici le choix de maintenir une zone ouverte qui ne pourra le rester qu’au prix d’un pâturage régulier. Des brebis passent ainsi plusieurs fois par an, tenant en respect genêts, bruyères. L’agriculteur trouve ici une ressource supplémentaire pour son troupeau tandis que le forestier recherche un intérêt paysager et une meilleure diversité de milieux. Celle-ci est plus riche encore au niveau des lisières grâce à l’installation de certaines essences arbustives (noisetier, sorbier, alisier...) qui fournissent abri et nourriture à de nouvelles espèces animales.

  • Faune et Flore

    Histoire d'une sapinière

    Balise n° 4
    Le sapin règne en maître sur ce versant humide qui ne voit que rarement le soleil. Ces grands arbres étirent leurs houppiers jusqu’à parfois trente mètres au-dessus de nos têtes. A la fin du XIXe siècle, les forestiers ont fait le choix du sapin et de l’épicéa pour ces versants exposés au nord, aux sols profonds et frais. Les pins sylvestres et les taillis de hêtres ont constitué l’abri nécessaire à ces essences dans leurs premières années de vie. L’ampleur du chantier a nécessité l’installation d’une pépinière temporaire pour que les plants élevés sur place s’adaptent au mieux aux rudes conditions locales. Les terrasses et la cabane à outils de cette pépinière sont toujours visibles.

  • Histoire et Culture

    Maison forestière de la Loubière

    Le château de La Loubière, déjà connu en 1219, appartenait à la baronnie du Tournel. Il avait été construit ici pour surveiller les voies médiévales allant de Florac à Châteauneuf-de-Randon et de Florac à Bagnols-les-Bains. Cette bâtisse, achetée par l’État en 1879, devient une maison forestière. Elle ne se visite pas.
    Entre 1962 et 1964, non loin de là, des harkis, étaient installés dans un camp et travaillaient pour « les Eaux et Forêts » (aujourd’hui ONF : office national des Forêts). 25 familles comptant une trentaine d’enfants y étaient hébergées. Ils ont contribué à la plantation des forêts qui vous entourent et à l’entretien de celle de La Loubière (qui existait déjà) et des chemins qui la traverse.
  • Faune et Flore

    Renouvellement naturel

    Balise n° 3
    Autrefois terres agricoles, ces espaces naturellement favorables au hêtre ont été plantés en sapins et en épicéas. Sous ces peuplements d’âge égal où la lumière filtre difficilement, les jeunes semis ont du mal à s’installer. Pour assurer le renouvellement de la forêt, la lumière doit pénétrer entre les arbres par des processus naturels, parfois relayés par les hommes. Naturellement, les arbres vieillissent puis meurent, entraînant la création d’espaces ouverts qui se peuplent peu à peu d’arbustes, d’arbrisseaux puis d’arbres. La forêt met ainsi plusieurs décennies à se réinstaller au cours desquelles diverses espèces animales et végétales se succèdent.

  • Faune et Flore

    Gestion forestière

    Les forestiers peuvent choisir d'abattre tous les arbres d’une génération arrivée à maturité et récolter ainsi une grande quantité de bois. Plusieurs espèces sont alors replantées à leur place. Cette méthode peut permettre le développement d’espèces animales et végétales appréciant les espaces très ouverts. On peut à l'inverse opter pour l'exploitation progressive des arbres après les avoir sélectionné dès leur plus jeune âge. Les trouées sont comblées au fur et à mesure par des semis naturels ou des plantations. Dans ce cas, les efforts de l'homme se conjuguent avec ceux de la nature.


Description

Le long de l'itinéraire, des poteaux directionnels vous guident. Les lieux-dits et/ou les directions à suivre sont indiqué(e)s en italique gras et entre guillemets dans le descriptif ci-dessous:

Départ  "Chadenet", prendre la direction de  "L’Oustal Crémat "  (GR®43) par "Le Crouzet", « Avenue de la Gare», « Route de la Loubière», « Rue de la Jarretière », « Lou Contrat », « Menhir ». À « L’Oustal Crémat » retour sur « Chadenet » par « Valat des Pradillous », « Bois de La Loubière », « Col de la Loubière », « Sous le signal de l’Aigle », « Coste del Causse », « Carapasse », « Lou Claoux » .

Balade extraite du cartoguide Mont Lozère- Pays des Sources, de la montagne du Goulet aux gorges du Bramont, réalisé par le pôle de pleine nature Mont Lozère.
  • Départ : Chadenet
  • Arrivée : Chadenet
  • Communes traversées : Chadenet, Mont Lozère et Goulet et Lanuéjols

Profil altimétrique


Recommandations

Adaptez votre équipement aux conditions météo du jour. N'oubliez pas que le temps change vite en montagne. Pensez à emporter de l'eau en quantité suffisante, de bonnes chaussures et un chapeau. Bien refermer les clôtures et les portillons.

Lieux de renseignement

Maison du tourisme et du Parc national, Florac

Place de l'ancienne gare, N106, 48400 Florac-trois-rivières

https://www.cevennes-gorges-du-tarn.cominfo@cevennes-parcnational.fr04 66 45 01 14
La Maison du tourisme et du Parc national des Cévennes est installée dans le bâtiment renové de l'ancienne gare en bordure de la N106. C'est un espace , d’accueil, d'information et de sensibilisation sur l'offre de découverte du territoire, ainsi que sur les règles à adopter en cœur de Parc, mutualisé entre les équipes de l'office de tourisme et du Parc.
Une expo interactive présente le Parc national des Cévennes et ses actions. 

Sur place :  Une boutique, librairie découverte et  produits siglés PNC.
Ouvert toute l'année (se renseigner sur les jours et horaires en saison hivernale).
En savoir plus

Office de tourisme Coeur de Lozère, Mende

BP 83, place du Foirail, 48000 Mende

https://www.mende-coeur-lozere.frmendetourisme@ot-mende.com04 66 94 00 23

Les relais d'information sont des offices de tourisme ou sites partenaires du Parc national des Cévennes, qui ont pour mission l'information et la sensibilisation sur l'offre de découverte et d'animations ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc. 

Ouvert toute l'année (se renseigner pour les jours et horaires d'ouverture en période hivernale)

En savoir plus

Office de tourisme Mont- Lozère, Bagnols-les-Bains

avenue de la gare, 48190 Bagnols-les-Bains Mont-Lozere et Goulet

https://www.destination-montlozere.fr/contact@destination-montlozere.fr04 66 47 61 13

Les relais d'information sont des offices de tourisme ou sites partenaires du Parc national des Cévennes, qui ont pour mission l'information et la sensibilisation sur l'offre de découverte et d'animations ainsi que les règles à adopter en cœur de Parc. 

Ouvert de mi-avril à fin septembre

En savoir plus

Transport

Départ du sentier à Bagnols les bains

Arrêt: Bagnols-les-bains, Av du soleil
  • Ligne 254 Mende – Villefort – La Garde Guérin. Les vélos sont admis
  • Ligne 253 Mende - Bagnols les bains - Mont Lozère. Les vélos sont admis
Pour plus d’information rendez-vous sur https://lio.laregion.fr/

Accès routiers et parkings

Depuis Mende, direction Badaroux par la N88, puis direction Bagnols-les-Bains par la D901. Bien avant Bagnols-les-Bains, tourner à gauche par la D27, Chadenet.

Stationnement :

Mairie

Source

CC Mont Lozère
Parc national des Cévennes
Pôle pleine nature Mont Lozère